Psoriasis pustuleux généralisé : causes et traitement (Partie 1)

Posted on

Les manifestations extradermatologiques du psoriasis pustuleux généralisé méritent d’être connues afin d’éviter certaines errances diagnostiques.

Mots clés : Psoriasis pustuleux généralisé, Ictère, Arthrite, Pneumopathie, Polynucléaire neutrophile Keywords : Generalized pustular psoriasis, Jaundice, Arthritis, Pneumonia, Neutrophils © 2010 Elles sont également à l’origine, plus rarement, de psoriasis pustuleux ou de poussées de psoriasis en plaque. Un cas de psoriasis pustuleux généralisé associé à une augmentation des ASLO chez un enfant de dix ans a été rapporté en 2003. Il est plutôt utilisé dans les kératodermies palmoplantaires ou le psoriasis en grandes plaques et est contre indiqué pour les lésions des plis, muqueuses ou sous occlusion. lésions de psoriasis de taille intermédiaire Au niveau du cuir chevelu, les lésions ressemblent à un simple pityriasis capitis mais la base érythémateuse redresse le diagnostic. Il s’agit d’un psoriasis généralisé à plus de 90 % des téguments, dont les lésions sont le siège d’une desquamation abondante (Figure 7). On distingue actuellement 4 formes de psoriasis: le psoriasis en plaques (aussi appelé psoriasis vulgaire), le psoriasis en gouttes, le psoriasis pustuleux et le psoriasis érythrodermique. On distingue : Elle peut toucher l’intégralité de la surface de la peau sous forme de pustules disséminées sur des zones rouges et irritées (psoriasis pustuleux de von Zumbusch). – Selon la taille des lésions : psoriasis en gouttes, nummulaire ou en plaques

Psoriasis pustuleux généralisé : causes et traitement

  • atteinte de la conque et du conduit auditif externe, lésions sus- et rétroauriculaires pouvant être provoquées par le traumatisme des branches de lunettes.

– Psoriasis pustuleux généralisé : certaines toxidermies pustuleuses (pustulose exanthématique aiguë généralisée)

Le nombre de cellules dendritiques (DC) est augmenté dans les lésions de psoriasis par rapport à la peau saine. Le bilan lipidique permet de contrôler différents éléments lipidiques dans le sang d’un patient pour évaluer son risque de développer des plaques d’athéromes. Toutefois, les infections résultantes qui s’immiscent au travers de la peau atteinte de lésions ont parfois été la cause de décès. Les autres formes sont «le psoriasis en gouttes, le psoriasis érythrodermique (généralisé) et le psoriasis pustuleux». En effet, des modèles de greffe de peau pré-psoriasique chez la souris mettent en évidence le rôle des LT résidents dans le développement des lésions de psoriasis [22]. Les personnes souffrant de psoriasis présentent des plaques rouges et sèches sur le corps et le cuir chevelu : la peau se renouvelle trop vite. Le psoriasis pustuleux généralisé provoque l’apparition de plaques blanchâtres sur l’ensemble du corps. Il existe des traitements très efficaces contre le psoriasis pustuleux généralisé : les dérivés rétinoïdes par exemple ont de très bons résultats sur les crises de psoriasis. Elles sont au nombre de deux : le psoriasis pustuleux généralisé et le psoriasis pustuleux palmo-plantaire.

Le psoriasis pustuleux généralisé et ses symptômes

  • se caractérise par des plaques rouges parsemées de pustules,
  • il s’agit probablement d’une maladie distincte du psoriasis.

Le psoriasis pustuleux généralisé est une affection violente, aux conséquences sévères.

Contrairement au psoriasis pustuleux généralisé, le psoriasis pustuleux palmo plantaire est très localisé. Le psoriasis pustuleux généralisé est une forme plus rare de la maladie, et particulièrement rare chez les enfants. À ce titre, le psoriasis pustuleux généralisé nécessite souvent une hospitalisation. En réalité, les lésions primaires du psoriasis non pustuleux ne sont pas des plaques, mais plutôt des papules hyperkératosiques. Fig 4 Psoriasis pustuleux généralisé Multiples pustules stériles sur fond érythémateux. Ceci est particulièrement vrai dans le cas du psoriasis pustuleux généralisé. Le psoriasis inversé (appelé également psoriasis des plis) est une forme de psoriasis dans laquelle les plaques rouges (et lisses) sont restreintes aux zones de plis (aisselles, , nombril, etc.). Parfois, des lésions appelées sont présentes, d’où le terme de psoriasis pustuleux. Le diagnostic du psoriasis est posé par l’observation des lésions décrites ci-dessus, et aucun examen complémentaire n’est nécessaire à son identification.

Des yeux rouges et La peau squameuse lésions similaires au psoriasis: Erreur de Diagnostic

  • psoriasis en points (punctata),
  • psoriasis en gouttes (guttata),
  • psoriasis nummulaire (quelques cm),
  • psoriasis circiné (lésions en forme d’anneaux).

Le psoriasis en plaques et le psoriasis du cuir chevelu sont les aspects les plus fréquents.

Les crèmes à la VIT D sont utilisées pour atténuer les lésions d’un psoriasis modéré et l’accumulation des cellules de la peau. Le psoriasis pustuleux est caractérisé par l’apparition de multiples petites lésions pustuleuses. Il y a également le psoriasis pustuleux généralisé de début brutal. Le diagnostic est basé avant tout sur l’examen clinique et repose sur le simple aspect des lésions de la peau et ses localisations caractéristiques. Le Psoriaisis pustuleux : lui aussi une forme grave du Psoriasis, il est caractérisé par des plaques couvertes de pustules, accompagnées parfois de fièvre. Selon sa distribution, le psoriasis pustuleux peut être localisé ou généralisé. La taille des lésions est variable allant de simples lésions arrondies de petite taille - psoriasis en gouttes - à de véritables plaques étendues - psoriasis en plaques -. Elles sont habituellement nombreuses dans le psoriasis en gouttes, alors que dans le psoriasis en plaques, il peut y avoir une plaque isolée ou au contraire de multiples lésions. Il s’agit d’un psoriasis généralisé atteignant plus de 90% de la peau.

Le diagnostic de psoriasis est avant tout clinique, c’est-à-dire qu’il repose sur l’expérience et la bonne connaissance de la maladie du médecin qui examine les lésions.

Psoriasis Pustuleux généralisée, type Von Zumbusch On ne peut ni prévoir les poussées de cette maladie inflammatoire chronique de la peau ni en guérir définitivement. «Dans 80 % des cas, c’est une maladie bénigne, mais elle peut être problématique quand les plaques sont visibles et les patients en souffrent», note la dermatologue. Le psoriasis pustuleux est rare chez les enfants, mais l’annulaire elle peut être accompagnée de fièvre, une ostéomyélite aseptique et une atteinte pulmonaire. Les plaques du psoriasis sont bien délimitées, rondes, ovales ou polylobées, et recouvertes d’épaisses “croûtes” de peau blanche ou squames qui se détachent pour former de grosses pellicules. Certains médicaments comme le lithium ou les salicylés peuvent également déclencher un psoriasis pustuleux généralisé. Le psoriasis peut être pustuleux (psoriasis souvent palmo-plantaire, des mains ou des pieds), il existe aussi  le psoriasis inversé. Le renouvellement des cellules se fait en effet sur une durée de 1 mois pour une peau non affectée par le psoriasis et en une semaine pour une peau atteinte. Cependant, les lésions sont souvent humides, prurigineuses, irritées, bordées à la lisière du cuir chevelu par une bande érythémateuse couverte de squames grasses (psoriasis séborrhéique). Le psoriasis de l’oreille est classique : Là aussi, le diagnostic est fort délicat lorsque les lésions sont isolées.

C’est un psoriasis généralisé dont les lésions, non infiltrées, sont diffuses mais laissent d’ordinaire quelques espaces de peau saine, réservés au sein de l’érythème.

Elle peut revêtir plusieurs aspects : L’érythrodermie psoriasique résulte de la généralisation des lésions de psoriasis vulgaire : son diagnostic étiologique peut être particulièrement difficile chez le nourrisson. Le diagnostic peut être facile si les lésions sont bien limitées, débordent sur les poignets et ont un aspect érythématosquameux psoriasique net. L’éruption reproduit l’aspect du psoriasis pustuleux généralisé, avec parfois disposition en bouquets et en cercles. Le tableau pourrait en imposer pour un psoriasis pustuleux généralisé, mais l’évolution est rapidement favorable en moins de 15 jours. Elle est plus importante dans les lésions psoriasiques évolutives, souvent situées à la périphérie des plaques. Dans ce cas des crèmes hydratantes peuvent être appliquées car au début de la prise de lécithine marine, la peau a tendance à sécher au niveau des plaques de psoriasis. Dans certains cas, les lésions se logent dans les plis, on parle alors de psoriasis inversé. Seulement 1 à 5 % des psoriasis sont strictement localisés aux ongles ; dans ces situations le diagnostic différentiel est plus difficile avec d’autres maladies des ongles (lichen, onychomycose…). Il se caractérise par des lésions de la peau, des plaques rouges recouvertes de croûtes ou « squames », d’origine auto-immune. Les plaques sont peu squameuses et le diagnostic est difficile lorsqu’elles sont limitées aux plis, pouvant être confondues avec des lésions d’intertrigo. La taille des lésions est variable : psoriasis en points, en gouttes, nummulaires (éléments arrondis de 1 à plusieurs centimètres de diamètre), ou en plaques. Il s’agit d’un psoriasis généralisé à plus de 90 % des téguments, dont les lésions sont le siège d’une desquamation abondante.